La Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires reçoit le prix Nobel de la paix

Par ce geste, le Comité Nobel lance un appel aux puissances nucléaires pour qu'elles rejoignent le mouvement de désarmement.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le prix Nobel de la paix a récompensé vendredi la Campagne internationale pour l'abolition des armes nucléaires (ICAN) pour ses efforts contre ces armes de destruction massive.

« Nous vivons dans un monde où le risque que les armes nucléaires soient utilisées est plus élevé qu'il ne l'a été depuis longtemps », a déclaré la présidente du comité Nobel norvégien, Berit Reiss-Andersen. « Certains pays modernisent leurs arsenaux nucléaires, et le danger que plus de pays se procurent des armes nucléaires est réel, comme le montre la Corée du Nord », a-t-elle ajouté. « Le Comité tient à souligner que les prochaines étapes vers la réalisation d'un monde sans armes nucléaires doivent impliquer les États dotés de l'arme nucléaire. Cette année, le prix de la Paix est donc également un appel lancé à ces États pour qu'ils engagent des négociations sérieuses en vue de la disparition progressive, équilibrée et soigneusement contrôlée de près de 15 000 armes nucléaires dans le monde », a-t-elle également lancé.

En effet, cette coalition mondiale d'ONG a poussé à l'adoption d'un traité historique d’interdiction de l'arme atomique, signé par 122 pays en juillet – mais en l'absence des neuf puissances nucléaires. Le traité entrera en vigueur dès lors qu'il aura été ratifié par 50 d'entre eux. Une cinquantaine de pays, Brésil en tête, ont lancé le 20 septembre à l'ONU la signature de ce traité.

En juin, Politis avait consacré à ce traité un dossier, à lire ici.


Haut de page

Voir aussi

Articles récents