« Sans adieu », de Christophe Agou : Crépuscule paysan

Sans adieu, de Christophe Agou, disparu avant la sortie de son film, montre de vieux agriculteurs du Forez en proie à une société qui les ignore.

J e parcours la plaine et la montagne, et cherche intuitivement l’invisible », indique Christophe Agou dès le générique. Sans adieu fait aussi toucher l’indicible à son spectateur. En effet, ce n’est pas sans difficulté qu’on rassemble ses mots pour parler de ce film tant l’émotion qu’il suscite est forte, plus encore après une seconde vision, la première ayant eu lieu à Cannes, où il était présenté par l’Acid. Dire que Sans adieu donne à voir un univers en extinction n’est pas faux, mais certainement…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents