Ces inégalités qui nous empoisonnent

Le lien entre inégalités sociales et protection de l’environnement est absent du débat public. Le comprendre est pourtant crucial, estime Lucas Chancel.

Opposer le social et l’écologie est un réflexe qui a la vie dure, bien au-delà des « bonnets rouges » et de leur colère noire contre la « taxe carbone ». C’est pour tordre le cou à cette opposition simpliste que Lucas Chancel, chercheur au Laboratoire sur les inégalités mondiales (World Inequality Lab), reprend par le menu les développements des études mondiales sur les inégalités sociales et le changement climatique. Les premières nourrissent le second et la résolution des unes ne se fera pas sans une lutte acharnée contre l’autre, affirme le chercheur au terme d’un exposé fourmillant de données et de graphiques. Les inégalités agissent comme un poison sur une société : la menace du déclassement engendre un stress qui pèse sur la santé ; elles encouragent aussi le surendettement des bas revenus – une des principales causes de la crise de 2008 – pour soutenir un niveau de consommation ; elles tendent à accroître la durée du travail et freinent la productivité et l’innovation. Il existe donc bien un niveau « insoutenable » d’inégalités, à revers d’une prétendue « théorie du ruissellement » qui voudrait faire de l’extrême richesse d’une minorité le moteur de l’épanouissement de tous. Il faut également, ajoute l’auteur, percevoir les méfaits directs des inégalités sur l’environnement. « Plus une société est inégalitaire, plus on est porté à consommer des biens visibles pour se distinguer des uns et ressembler aux autres », résume le chercheur, proche de Thomas Piketty. Nous avons donc moins d’une décennie, prévient-il, pour gommer les inégalités et corriger les normes de consommation afin que le développement des pays pauvres n’engendre pas une hausse des émissions de gaz à effet de serre.

Il reste 43% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Téléphone portable à l'école : une belle diversion

Un prof sur le front par

Blog

 lire   partager

Articles récents