Dossier : Urgence climatique : Une révolution vitale

L’effondrement, une idée qui monte

La notion de collapse civilisationnel n’est plus l’apanage des catastrophistes. Les désastres déjà visibles interdisent le déni et invitent à agir en profondeur.

Cet été, la tranquillité des sommets alpins a été brutalement troublée : la paroi du Piz Cengalo, qui culmine à 3 369 mètres d’altitude entre la Suisse et l’Italie, s’est détachée. En une minute, quatre millions de mètres cubes de roches se sont déversés dans la vallée, huit personnes ont disparu, douze maisons ont été emportées. Les scientifiques affirment que l’écroulement est une conséquence du réchauffement climatique : les températures estivales en augmentation ont fragilisé le permafrost, ce sol gelé…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents