Lucien Hervé : L’âme d’un architecte

Deux expositions sont consacrées au photographe Lucien Hervé, dix ans après sa disparition. Des images de masses et volumes où perce la figure humaine.

Jean-Claude Renard  • 22 novembre 2017 abonné·es
Lucien Hervé : L’âme d’un architecte
© Photo : Secretariat Building à Chandigarh (Le Corbusier), 1955.Lucien Hervé

Deux prénoms pour faire un nom. Lucien Hervé pour László Elkán, de son vrai nom, né en 1910 dans une famille bourgeoise hongroise, à Hódmezovásárhely. Comme Andor Kertész, Gyula Halász, Endre Ernö Friedmann, plus connus sous les noms, respectivement, d’André Kertész, Brassaï et Robert Capa, il fait partie de cette génération en exil, formant à elle seule une histoire de la photographie déracinée.

Lucien Hervé, à qui la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Culture
Temps de lecture : 4 minutes