Politis soutient la Fondation Abbé-Pierre

Abonnez-vous : 5 euros seront reversés en faveur des mal-logés et des sans-abri.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Combien de mal-logés et de sans-abri en France ? Combien de villes respectent la loi sur la solidarité urbaine et combien préfèrent payer une amende plutôt que d’intégrer 25 % de logements sociaux sur leur territoire ? Si ces chiffres existent, c’est grâce à la Fondation Abbé-Pierre, qui a publié en janvier 2017 son 22e rapport annuel sur le mal-logement.

Ce sont quatre millions de personnes sans abri, mal logées ou sans habitation personnelle que recense ce rapport. Et 15 millions de ­personnes touchées par la crise du logement : effort financier excessif, précarité énergétique, risque d’expulsion locative, copropriétés en difficulté, surpeuplement…

« Le nombre de personnes sans domicile a augmenté de 50 % entre 2001 et 2012. Celui des personnes en hébergement contraint chez des tiers de 19 % entre 2002 et 2013. Les personnes en surpeuplement accentué sont de plus en plus nombreuses », déclare l’organisation fondée par l’abbé Pierre en 1992, dans la continuité de son appel du 1er février 1954 : « Mes amis, au secours ! Une femme vient de mourir gelée, cette nuit à trois heures, sur le trottoir du boulevard Sébastopol… »

En 2017, si le nombre de loyers impayés reste stable, les Français sont 44 % de plus qu’en 2006 à se priver de chauffage. Et 42 % de plus à subir un effort financier excessif pour payer leur logement. Certes, des avancées ont été obtenues ces dernières années en matière de loyers, d’orientation des attributions HLM et de précarité énergétique : « Bien des chantiers ont été ouverts, bien des actions ont été entreprises, mais ils se sont souvent heurtés à des renoncements politiques en chemin et à une austérité budgétaire qui empêche d’apporter une réponse à la hauteur de la gravité de la situation », déplore la Fondation Abbé-Pierre, qui accompagne les mal-logés et poursuit un infatigable travail d’alerte.

Après s’être engagé aux côtés de la Cimade, de Droit au logement, de la Ligue des droits de l’homme et de l’Auberge des migrants, ­Politis, qui traite régulièrement de la crise du logement, des bidonvilles et des camps de fortune évacués sans réels diagnostics sociaux ni perspectives de relogement, soutient aujourd’hui la Fondation Abbé-Pierre.

L’hébergement d’urgence est engorgé ; chaque jour et chaque nuit, des familles restent à la rue faute de places. En vous abonnant, ou en abonnant un ami, vous permettrez à Politis de reverser 5 euros à la Fondation Abbé-Pierre. Cet engagement solidaire contribuera à la poursuite et au renfort de l’action de l’association en faveur des sans-abri et des mal-logés.

Notre offre d'abonnement est à découvrir ici.


Haut de page

Voir aussi

Téléphone portable à l'école : une belle diversion

Un prof sur le front par

Blog

 lire   partager

Articles récents