Depuis 2000, les trop nombreuses victimes des violences policières

Recenser les morts dus à des opérations policières n’est pas aisé, mais une chose est sûre : il y a eu, depuis dix-huit ans, beaucoup trop de décès.

Malika Butzbach  • 12 janvier 2018
Partager :
Depuis 2000, les trop nombreuses victimes des violences policières
© Mustafa Sevgi / ANADOLU AGENCY

Recenser les victimes de violences policières n’est pas chose facile. Déjà car il n’existe aucuns chiffres officiels. Les collectifs des victimes, comme Urgence notre police assassine et le Collectif vies volées, ainsi que certains médias, établissent un décompte. Mais des questions subsistent. Faut-il comptabiliser les personnes écrasées par des trains ou des RER en voulant échapper à la police, comme Matisse et Sélom à Lille ? Et les personnes renversées par les véhicules des fonctionnaires dont fait partie Patrick Larose ? Que faire des affaires dont on ne sait rien alors que des lourds soupçons persistent, notamment dans le cas de Yacine à Aulnay-sous-Bois ? En croisant diverses sources, nous arrivons à 37 victimes depuis dix-huit ans. Un chiffre sans doute incomplet car il a fallu choisir parfois. Mais qui est de toute façon beaucoup trop élevé.

Police / Justice
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre
Maintien de l'ordre 15 février 2024

Éclats et traumatismes sonores : les nouvelles grenades du maintien de l’ordre

INFO POLITIS. Les forces de l’ordre vont bientôt être dotées de nouvelles grenades, dont deux au rayon des « assourdissantes ». Leur intensité sonore est susceptible de provoquer de graves séquelles. De plus, certaines projetteraient des fragments vulnérants. Politis a mis la main sur des informations exclusives… et inquiétantes !
Par Maxime Sirvins
Affaire Geneviève Legay : un commissaire aux abois sur le banc des accusés
Violences 12 janvier 2024

Affaire Geneviève Legay : un commissaire aux abois sur le banc des accusés

Le commissaire Rabah Souchi comparaissait devant le tribunal correctionnel de Lyon les 11 et 12 janvier. Il lui est reproché d’avoir ordonné à Nice, en 2019, une charge policière ayant causé de graves blessures à la manifestante Geneviève Legay.
Par Oriane Mollaret
« Affaire du 8 décembre » : l’inquiétante condamnation de militants comme terroristes
Justice 22 décembre 2023

« Affaire du 8 décembre » : l’inquiétante condamnation de militants comme terroristes

Au terme d’une audience lunaire ce vendredi, les sept « accusés du 8 décembre » ont été condamnés pour association de malfaiteurs terroriste. Malgré l’absence de projet concret, et au prix d’une jurisprudence dangereuse.
Par Nadia Sweeny
« Oui, c’est un immense camouflet pour le garde des Sceaux »
Justice 20 décembre 2023

« Oui, c’est un immense camouflet pour le garde des Sceaux »

Le Conseil supérieur de la magistrature (CSM), saisi par Éric Dupond-Moretti, a réaffirmé le 14 décembre la liberté fondamentale d’expression syndicale des magistrats. Kim Reuflet, présidente du Syndicat de la magistrature, visé par le ministre, réagit à cet avis passé inaperçu.
Par Nadia Sweeny