La désindexation du Smic de nouveau sur le tapis

Un projet de loi porté par Bruno Le Maire envisagerait, selon Le Figaro, de réformer la revalorisation du salaire minimum.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le Figaro affirme, dans un article publié vendredi, que le gouvernement touchera bel et bien à l'indexation du Smic dans une future loi portée par Bercy. Cette hypothèse avait déjà été avancée en décembre dans un rapport du « groupe d'experts sur le Smic », mais le ministre de l'Économie Bruno Le Maire l'avait démentie. La ministre du Travail Muriel Pénicaud, de son côté, avait invité à « prendre le temps de la concertation » et à ne pas se « précipiter », tout en qualifiant ce rapport d'« utile ».

À lire aussi >> Proposition de gel du Smic : une attaque contre les salariés les plus modestes

Le Figaro dévoile pourtant aujourd'hui plusieurs éléments du futur plan d'action pour la croissance et la transformation des entreprises (Pacte), un projet porté par Bruno Le Maire qui « décoiffera », selon ce dernier. Outre le Smic, la loi comporterait des volets sur l'ouverture à la concurrence des professions réglementées et sur des privatisations.

Sur le Smic, le ministre de l'Économie serait prêt à suivre le rapport du groupe d'expert publié en décembre, qui envisageait soit « une suppression des deux termes de revalorisation automatique (l'inflation et la moitié de la progression du pouvoir d'achat du salaire horaire de base des ouvriers et employés) », soit « la suppression du seul second terme ». Afin de « limiter la progression annuelle du salaire minimum et de rapprocher le modèle français de ses voisins européens », l'exécutif envisagerait cette seconde option.

Interrogé, Bruno Le Maire, a botté en touche sans jamais prononcer le terme de Smic : « J'ai donné le cadre très clair du projet de loi que je présenterai au Conseil des ministres au printemps prochain : faire grandir nos entreprises […] et mieux associer les salariés au résultat et au fonctionnement de l'entreprise. C'est ça les deux objectifs de cette loi et je m'en tiendrai aux deux objectifs de cette loi. »

D'après une source proche du dossier, l'arbitrage sur une éventuelle désindexation du Smic, qui a augmenté de 1,24 % au 1er janvier, « n'a pas encore été rendu », mais si une telle décision devait être prise, cela se ferait bien dans le cadre de ce projet de loi porté par Bercy.

Les leaders de FO, Jean-Claude Mailly, et de la CFDT, Laurent Berger, ont réagi en réaffirmant leur opposition à toute désindexation du Smic.


Haut de page

Voir aussi

Contrôle au faciès : L’État en procès ce lundi

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents