Nettoyage : les forçats invisibles

Ils briquent nos hôtels, nos gares, nos bureaux. Parfois, ils lèvent le poing pour protester contre leurs conditions de travail, dans un secteur majoritairement marqué par la sous-traitance.

Assise sur un tabouret en plastique devant l’hôtel Holiday Inn de Clichy, Mirabelle souffle sur ses mains pour les réchauffer. À ses côtés, Donnise, Blandine et Yacouba bavardent, saluent de la main les voitures qui klaxonnent pour leur signifier leur soutien. Depuis le 19 octobre, ils sont là tous les jours, dans le froid, devant l’hôtel dont ils nettoient chambres et couloirs depuis plus de dix ans. Ils dénoncent des cadences de travail « infernales », des mutations du jour au lendemain, des heures supplémentaires non payées et le harcèlement psychologique de leurs supérieurs. À plus de 80 jours de grève, la rage se mêle à l’épuisement. Car ni l’employeur de ces travailleurs, la société de nettoyage Héméra, ni l’Holiday Inn n’ont accepté d’examiner leurs revendications. Mirabelle n’a jamais connu de grève si dure. Pourtant, elle n’en est pas à sa première passe d’armes, car, dans le secteur du nettoyage, les conflits éclatent régulièrement. Rien qu’en décembre 2017, alors que les femmes de chambre de l’Holiday Inn de Clichy manifestaient déjà devant l’hôtel, les agents de propreté des gares du nord de l’Île-de-France étaient en lutte contre leur employeur, filiale d’Onet. Pendant ce temps, à Nantes, les agents d’entretien du CHU protestaient contre l’augmentation de leur charge de travail. Un mois plus tôt, à Paris, des travailleurs sans papiers réclamaient le paiement de leurs heures passées à récurer des restaurants de la chaîne Burger King. Ces revendications ne rencontrent pas toutes le même écho médiatique, et certaines ne durent pas. Mais, quasiment tous les mois, de nouvelles grèves sont déclenchées dans le secteur, en raison de conditions de travail dégradées dans un monde très concurrentiel.

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents