Quelle nostalgie pour la nouvelle BD arabe ?

Le festival d’Angoulême met le Machrek et le Maghreb à l’honneur. L’occasion d’appréhender un univers riche et complexe.

C’est dans le contexte du 45e festival international de bande dessinée d’Angoulême, du 25 au 28 janvier, que la Cité internationale de la bande dessinée et de l’image accueille l’exposition Nouvelle Génération : la bande dessinée arabe aujourd’hui et que sort La Nouvelle Bande dessinée arabe (Actes Sud, 240 p., 27 euros). Cet album collectif réunit de jeunes artistes, créatifs et engagés comme leurs revues (Samandal au Liban, TokTok en Égypte, Skefkef au Maroc, Lab619 en Tunisie, Comic4Syria sur le Web),…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Décolonisation inachevée

Politique accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents