Droit d'asile : La faute morale de Macron

Les politiques d’asile et d’immigration mises en œuvre par le gouvernement rompent avec la tradition de l’asile et font grincer des dents jusque dans la majorité.

Le projet de loi « pour une immigration maîtrisée et un droit d’asile effectif » a fuité dans la presse avant d’arriver en conseil des ministres le 21 février. L’orientation était connue : des procédures plus expéditives, une répression accrue. Depuis plusieurs mois déjà, Gérard Collomb maintient cette ligne avec l’aval d’Emmanuel Macron, au risque d’une double conséquence : une rupture avec la tradition de l’asile en France et une fracturation de la majorité. En effet, tous les membres de La République en…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents