« Après l’ombre », de Stéphane Mercurio : Pourquoi tant de peine ?

Après l’ombre, de Stéphane Mercurio, explore la problématique des longues détentions.

Éric, dix-neuf années de réclusion ; Alain, quatorze ans ; Louis, dix-huit ans ; André, trente-cinq ans ; et Annette, compagne d’un détenu, huit ans durant. Tous réunis sous la houlette du metteur en scène Didier Ruiz, qui entend relater l’univers carcéral dans un spectacle vivant à travers la voix d’anciens détenus ayant effectué une longue peine. Mais comment vit-on une longue peine ? Comment négocier avec elle ensuite ? Se succèdent les souvenirs, des souffrances ancrées dans la caboche, entre…

Il reste 72% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents