La loi américaine, un modèle pour les nazis

Le juriste James Q. Whitman dévoile comment les auteurs des lois raciales de Nuremberg se sont inspirés du droit des États-Unis.

Voici, dans une période où cet adjectif est régulièrement galvaudé, un ouvrage véritablement dérangeant pour ce qu’il révèle et rappelle. Son auteur – James Q. Whitman, professeur de droit comparé à Yale – a découvert, dans le verbatim du terrifiant séminaire durant lequel « les grands juristes de l’Allemagne » hitlérienne se sont rassemblés, le 5 juin 1934, « pour préparer les textes appelés à devenir les lois » raciales de Nuremberg, « ce fait stupéfiant » qui a été, explique-t-il, « le point de départ »…

Il reste 84% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents