Le Paris féministe

Le premier opus d’une nouvelle collection, « La guide de voyage », rend hommage aux femmes connues et inconnues qui ont fait la capitale, ses rues, ses combats et ses œuvres.

Elle est rouge, « cette » guide. Avec la moitié d’un visage de femme pixélisé. Elle n’annonce pas la couleur, mais le sommaire laisse peu de doutes. Dans le ventre de Paris : « Des femmes révolutionnaires aux statues multicolore de Niki de Saint Phalle ». Entre le Louvre et la Concorde : « Sur les traces des artistes femmes » Vers Belleville : « D’Olympe de Gouges aux femmes célèbres du Père-Lachaise »… La visite de la capitale se conjugue au féminin en hommage à toutes celles « connues, inconnues ou moins connues à qui les livres d’histoire et les guides de voyage n’ont pas donné la place qu’elles méritent. » Des combattantes, mais des lavandières ; des artistes, mais des domestiques…

Il reste 77% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents