Notre-Dame-des-Landes : Qui aura le droit de rester ?

Les négociations avec l’État ont débuté mais s’annoncent longues et périlleuses, alors que plane la menace des expulsions.

Vanina Delmas  • 28 mars 2018 abonné·es
Notre-Dame-des-Landes : Qui aura le droit de rester ?
© LOIC VENANCE / AFP

Dialoguer et privilégier l’agriculture. Voici le double sésame trouvé par le gouvernement pour apparaître comme le sauveur du bocage de Notre-Dame-des-Landes. « Je suis là pour tendre la main à des personnes parfois en situation d’illégalité, mais qui ont envie de revenir dans l’État de droit par l’agriculture », a lancé Sébastien Lecornu, secrétaire d’État à la Transition écologique et solidaire, lors de son exercice de communication. Un premier comité de pilotage s’est réuni le 19 mars autour de la préfète de la région Pays de la Loire et de la Loire-Atlantique, Nicole Klein, la pièce maîtresse de cette stratégie de l’apaisement. Pourtant, la délégation commune du mouvement d’opposition à

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Écologie
Temps de lecture : 4 minutes

Pour aller plus loin…