[POLITIS 30 ANS] 5 avril 1990 : vers la bio ou une agriculture raisonnée…

En 2018, Politis revisite chaque semaine l'une des couvertures de ses trente années d'existence.

Cet article est en accès libre. Politis ne vit que par ses lecteurs, en kiosque, sur abonnement papier et internet, c’est la seule garantie d’une information véritablement indépendante. Pour rester fidèle à ses valeurs, votre journal a fait le choix de ne pas prendre de publicité sur son site internet. Ce choix a un coût, aussi, pour contribuer et soutenir notre indépendance, achetez Politis, abonnez-vous.


Le 5 avril 1990, Politis – premier titre français avec une rubrique consacrée à l’écologie – s’interrogeait sur les « nouveaux paysans ». Et, déjà, sur le débat entre le modèle productiviste abreuvé de nitrates, une agriculture raisonnée sans engrais ou presque et « la bio » naissante, à travers trois portraits de paysans. Se profilent déjà, chez le premier, principalement producteur de blé (« une céréale sans azote, c’est zéro »), les impasses du productivisme à outrance et de l’obsession de rentabilité, synonyme d’appauvrissement de sols trop pollués. Le deuxième est revenu, lui, à des cultures sans presque aucun engrais chimique, nourrissant ainsi en partie son élevage. Et le troisième redécouvre des semences de légumes anciens ou quasi oubliés grâce à ce nouveau « créneau » qu’est l’agriculture « bio ». Enfin, le ministre de l’Agriculture, Henri Nallet, tente, dans une interview exclusive, de ne pas trop s’opposer aux exigences de son collègue à l’Environnement, Brice Lalonde, même s’il est bien peu convaincu de la possibilité de généraliser l’agriculture biologique…

À lire aussi >> Politis fête ses 30 ans !

© Politis


Haut de page

Voir aussi

Articles récents