Procès de Tarnac – Jour 11

Comment les plaidoiries des parties civiles et le réquisitoire du Parquet glissent de la répression de violences pendant des mouvements sociaux à une accusation de "terrorisme contre des biens".

Jean Veil a choisi une stratégie assez particulière. Le fils de Simone Veil, ténor du barreau de Paris et conseil de la SNCF dans le procès de Tarnac, loue la patience des dames du tribunal face à « l’insolence et la grossièreté » des prévenus pendant ces trois semaines de procès, en même temps qu’il brocarde le temps passé par ce tribunal à « financer la défense ». Cette belle écoute pourrait ne pas plaire aux contribuables, conclut-il en emballant son compliment dans une vacherie. Ces contribuables qu’il…

Il reste 93% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Le bac des uns et le bac des autres

Culture
par ,

 lire   partager

Articles récents