Une femme en colère

Lætitia Lambert joue elle-même l’amante révoltée de sa pièce, Lilith. Un road-movie amoureux où un couple vit une violente épreuve de vérité.

J e suis en colère », dit une jeune femme. C’est la première parole de Lilith et c’est presque la dernière, bien qu’il y ait, au cours de l’heure et quart de représentation, toute une évolution. Nullement écrite en réaction à l’actualité – car il faut du temps avant qu’un texte de théâtre trouve ses partenaires et sa production –, l’œuvre de Lætitia Lambert, composée « avec la complicité de Cédric Romain », rejoint les prises de parole et les débats qui se sont amplifiés après l’affaire Weinstein : la…

Il reste 86% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents