Contre les crosses républicaines

Lundi 9 avril, Macron a fait donner la troupe contre les zadistes puis d’autres phalanges contre des étudiant·e·s.

Ce lundi 9 avril 2018, au (tout petit) matin, et sous les applaudissements de la droite plurielle (où M. Valls, une fois encore, s’est illustré par une particulière onctuosité), M. Macron (1) a fait donner la troupe – 2 500 gendarmes renforcés de blindés légers – contre les zadistes installé·e·s à Notre-Dame-des-Landes : cet assaut avait pour finalité, selon ses ordonnateurs – qui ont réussi à le dire sans rire (2) –, le « rétablissement de l’État de droit ». Plus tard, dans cette même journée : M. Macron…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents