De plus en plus d’enfants migrants enfermés

En dépit des conventions internationales, le placement de familles en rétention s’est accéléré depuis l’élection de Macron.

Plus aucun enfant en rétention. C’était un engagement pris par François Hollande dans une lettre au Réseau éducation sans frontières le 20 février 2012. Un mois auparavant, la Cour européenne des droits de l’homme avait condamné la France (« arrêt Popov ») en jugeant que le placement de deux enfants (5 mois et 3 ans) dans un centre de rétention administrative (CRA) pendant quinze jours avec leurs parents violait la Convention européenne des droits de l’homme. Le nombre d’enfants placés en rétention a…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Clandestin malgré lui

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents