Der Sturm, 1913-1932 : Une utopie européenne

L’exposition L’Avant-garde hongroise à la galerie Der Sturm, 1913-1932, à Paris, émerveille autant qu’elle renseigne sur l’émergence d’un tel mouvement.

Ici, sur un fond beige clair, une forme ténue et abstraite : deux bâtonnets de couleurs liquides se croisent sur un cercle apparaissant en transparence. Seul élément supplémentaire : un trait d’encre qui, en bas, traverse le tableau. Celui-ci, sans titre et daté de 1923, est signé László Moholy-Nagy. Son effet est hypnotique : comment, à partir d’une si grande économie de moyens, faire éprouver tant de profondeur ? Là, une masse de couleurs où se mêlent le brun, le vert, le gris et le noir. Des tables, des…

Il reste 92% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents