NDDL : Zone à détruire

L’opération déclenchée lundi 9 avril révèle la duplicité de l’État, qui a feint la discussion sur les projets agricoles des zadistes.

Les Planchettes, le Lama fâché, Youpiyoupi, Jessie James, Phare ouest, la Chèvrerie, les 100 Noms… La liste des lieux de vie expulsés par les forces de l’ordre et détruits par les pelleteuses s’est allongée au fil des heures, après le début de « l’opération d’expulsion » qui a débuté à 6 heures ce lundi 9 avril. Mardi en milieu de journée, on dénombrait déjà 6 blessés parmi les zadistes, et 3 chez les gendarmes. Le face-à-face entre les 2 500 gendarmes mobiles et les habitants de la ZAD avait débuté dès 3…

Il reste 85% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Le goût subtil de la gentrification

Société
par ,

 lire   partager

Articles récents