Dominique Grange et Jacques Tardi : « Les luttes du passé irriguent nos révoltes »

Dominique Grange reprend ses chansons de lutte nées en 68 dans « Chacun de vous est concerné », un album agrémenté de nouveaux textes et des illustrations de son compagnon, Jacques Tardi.

Ils ont partagé bien des choses depuis leur rencontre il y a 40 ans, dans l’hebdomadaire BD du professeur Choron. Une même passion pour l’histoire populaire. Celle du grand passé – la Commune, la Grande Guerre… – racontée par Jacques Tardi et celle en train de se faire et qu’accompagne Dominique Grange depuis Mai 68. L’Histoire vue par les gens du peuple, leurs victoires sociales, leurs défaites politiques, et la violence répressive qui très souvent les accompagne. Chacun de vous est concerné (1), ce sont onze chansons engagées de Dominique Grange qu’habillent les nouveaux enregistrements du groupe Accordzéâm. Un album qui est aussi un livre, aux textes d’une forte densité. Écrits à deux mains, ils disent leurs combats pour l’humain, l’écologie et le vivant. Ils mettent en relation les luttes, se font chambre d’échos. Plus qu’un rétroviseur, une boussole pour les générations qui viennent. Et des pleines pages de Tardi, où le rouge – ciel, sang, banderoles – domine. Chez eux, c’est spacieux avec des escaliers qui s’échappent, des chats qui passent et des puits de lumière qui traversent une pièce principale au centre de laquelle un grand îlot de travail encadré de bibliothèques. Elle prend plus souvent la parole que lui, qui ponctue d’une voix plus basse et lui demande souvent son avis. Elle parle luttes, lui histoire. Il n’est pas question d’eux mais de ce qu’ils font, parce que c’est « nécessaire ».

Chacun de vous est concerné commence en Mai 68 et s’apparente à un carnet de luttes, des luttes qui vous sont chères. Mai 68 agit-il comme une sorte de catalyseur ?

Tardi. Nous avons voulu élargir à d’autres combats, avant, pendant et après 68, et dans d’autres parties du monde, comme le printemps de Prague, la résistance des militants de l’IRA emprisonnés, le coup d’État militaire au Chili.

À écouter : « Chacun de vous est concerné »

Dominique Grange. 68 au musée, c’est insupportable. C’est embaumer l’esprit de révolte. Nous avons voulu montrer la continuité et la diversité des soulèvements populaires qui se répercutent et se nourrissent tout au long de l’Histoire, et sur toute la planète. Et poser la question de l’héritage des révolutions : comment les apports des différents mouvements révolutionnaires nourrissent-ils les suivants ? L’esprit de la Commune, du Front populaire, de la Résistance, des luttes anticoloniales et des guerres de libération nationale nous enveloppent et irriguent nos révoltes en permanence.

© Politis

Le point de départ de Chacun de vous est concerné, ce sont les chansons de Dominique Grange ?

D.G. L’idée ne me serait pas venue si je n’avais pas entendu chanter À bas l’État policier ! dans une manif de soutien au peuple palestinien ou contre la loi Travail. Pas mal de gens m’ont dit que mes chansons de 68 étaient toujours d’actualité. Aussi, nous les avons réécoutées, en essayant de voir ce qu’elles évoquaient aujourd’hui, et comment nous pouvions les situer dans les combats actuels.

À écouter : « À bas l'État policier »

J.T. Puis est venue l’idée de faire ce disque avec de nouveaux arrangements, des textes permettant de les contextualiser et des dessins.

D.G. Les enregistrements de l’époque, on les a faits avec des musiciens rencontrés à la Sorbonne. C’étaient des 45 tours autogérés, avec des pochettes en sérigraphie, vendus 3 francs au seul profit des comités d’action, et retirés selon les besoins. Les musiciens d’Accordzéâm nous ont fait des propositions pour les réenregistrer avec plus d’instruments qu’alors, et une tonalité plus pêchue, plus rock. On a aussi ajouté des chansons que j’ai écrites plus récemment.

Il reste 76% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents