Éloge scientifique de l’humain

Le physicien Hubert Krivine pointe avec humour les limites d’un big data… sans limites. Stimulant.

Avouons-le : le big data nous fascine. La capacité d’accumuler, grâce à la machine, des quantités illimitées de données réintroduit en nous une part de cette pensée magique que la science s’était évertuée à réduire. Allons-nous enfin pouvoir prévoir ? Avec beaucoup de clarté et une bonne dose d’humour, le physicien Hubert Krivine nous met en garde contre quelques illusions. D’emblée, il cadre son propos avec l’exemple de Deep Blue, l’ordinateur qui a vaincu Gary Kasparov. La machine, dit-il, sait battre le champion du monde aux échecs, « mais elle ne s’en est pas aperçue ». Et, à la différence du champion, « elle ne sait pas faire frire un œuf au plat… ». Le ton est donné.

Krivine (le frère de l’autre) montre que la machine est toujours « dédiée », pas l’être humain. Avant de s’attaquer au big data, il vante les vertus de la science qui aide à comprendre, c’est-à-dire à relier par des lois un événement ou un phénomène à d’autres « qui semblaient sans rapport ». Mais sa force prédictive est incertaine parce que, si « les mêmes causes ont les mêmes effets », les causes ne sont jamais exactement les mêmes : « Tout événement n’apparaîtra jamais qu’une fois. » Et, nous dit Krivine, on se méprend souvent sur les liens de causalité, que l’on confond avec de simples corrélations. Il arrive aussi que l’effet soit si éloigné de la cause, et le lien si chaotique, que le déterminisme n’est plus du tout évident. C’est la fameuse image de « l’effet papillon », quand un battement d’aile de l’insecte au Mexique peut entraîner une tornade au Texas. Ce que Krivine appelle le « chaos déterministe ».

Il reste 48% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents