Perturbateurs endocriniens : haro sur les phtalates !

Le Réseau environnement santé relance le débat sur l'interdiction des perturbateurs endocriniens et les possibilités de limiter l'exposition notamment des femmes enceintes et des jeunes enfants.

I l est urgent d'agir ! », lance André Cicolella à la tribune sous un écran qui diffuse une image d'Emmanuel Macron déclarant : « La santé environnementale sera une priorité du quinquennat. » « Il faut légiférer ! », renchérit Barbara Demeneix à ses côtés. Le toxicologue et la biologiste n'en sont pas à la première alerte. Les perturbateurs endocriniens sont leur cheval de bataille de professionnels et de citoyens depuis des années. « Le terme s'est imposé », se félicite André Cicolella du Réseau…

Il reste 91% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Éloge de l’intersectionnalité

Idées accès libre
par ,

 lire   partager

Appel pour les marches des libertés samedi 28 novembre partout en France

Tribunes accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.