06-07-18, Grande-Synthe-Gravelines

Viviane, 25 ans, suit la Marche solidaire pour les migrants de Vintimille à Londres, organisée par l’Auberge des migrants. Au jour le jour, elle retrace son périple sur ce blog, illustré par des photographies du collectif Item.

Viviane  • 5 juillet 2018
Partager :
06-07-18, Grande-Synthe-Gravelines
Photo : étape 45 Paris-Sarcelles, France le 21 juin 2018 - Un groupe de jeunes garcons prend la pause.
© Crédit : Jeanne Frank / item

L'auteure : Viviane J'ai 25 ans, je suis originaire de Bretagne, j'ai fait des études de psycho. J'ai fait six mois de bénévolat à Calais puis j'ai été intégrée dans l'organisation de la Marche des migrants. Je ne sais pas où je serai dans six mois mais mon prochain projet est un voyage humanitaire au Togo. Mon père est vidéaste. Il m'a prêté sa caméra pour que je documente ce que je vis avec les marcheurs, mais je préfère écrire... Les photographes Le Collectif item est une structure de production indépendante qui se donne le temps et les moyens nécessaires pour construire de véritables sujets, pensés comme des récits photographiques à part entière. Il rassemble aujourd’hui 12 photographes, un graphiste et une vidéaste, autour de l’impérieuse nécessité de raconter le monde, pour ne pas rester les yeux fermés. Leurs travaux peuvent être vus sur leur site ici.
Blacks, blancs, beurs, sportifs, serveurs, amoureux, gravelinois, marcheurs… L’endroit est trop étroit pour s’assoir à côté de ses affinités. Tous différents, mais tous fixent le même point. Face à un but évité, chacun s’exprime à sa façon, mais l’émotion est la même. C’est une sorte d’union dans la diversité. J’apprécie le foot pour ça. Et voilà, les gens expriment la joie ensemble.

Prise de note à la réunion de préparation de la manifestation de Calais :

Il y a eu 4 arrestations de bénévoles calaisiens cette semaine. C’est la tendance. Est-ce que la fin du délit de solidarité aura un impact sur ça ? Ambiance très tendue entre forces de l’ordre et bénévoles. Ça fait peur pour la manif.

D’après Maya et François, à la réunion d’organisation avec la préfecture, il y avait une réelle volonté de garder une image apaisée de Calais face aux médias. On devrait donc être épargné des violences policières. On verra.

© Politis
Publié dans
Les blogs et Les blogs invités
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don