Dossier : Aux arbres, citoyens !

Au Cambodge, contre les prédateurs de la forêt

Reportage au cœur de la chaîne des Cardamomes, au Cambodge, où une jeune activiste se bat pour défendre les arbres ainsi que les populations qui les vénèrent.

Textes de Lena Bjurström, photographies de Christopher Chriv

Elle s’appelle Lim Kimsor, mais tout le monde l’appelle Gigi. Elle est tombée dans la marmite militante à l’adolescence, quand le gouvernement cambodgien a voulu expulser sa famille de ses terres, à Phnom Penh. C’était en 2009, sa première lutte, sa première colère. Depuis, Gigi n’a jamais cessé de résister. Dans un pays où l’expropriation est un problème majeur, la lutte pour les droits sociaux est intimement liée au combat environnemental. « Le gouvernement veut s’approprier les ressources naturelles du pays, les vendre à ses partenaires chinois, et peu importe l’impact sur les populations ou la nature », dénonce-t-elle. Quand, en 2013, elle débarque pour la première fois dans la vallée d’Areng, au cœur de la forêt protégée de la chaîne des Cardamomes, celle-ci est menacée par un projet de barrage hydroélectrique piloté par le gouvernement et une compagnie chinoise, SinoHydro. Le barrage engloutirait plus de 10 000 hectares de forêt, l’habitat naturel d’une trentaine d’espèces animales en danger et les terres ancestrales des Chong, une minorité ethnique dont les croyances et les traditions sont intimement connectées à la forêt.

Il reste 51% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents