Dossier : Prisons surpeuplées, un mal français

Il est temps d’entamer la décroissance pénale

TRIBUNE. Selon la magistrate et syndicaliste Laurence Blisson, le projet de loi de programmation de la justice, loin de marginaliser la prison, pourrait aggraver le problème.

Emmanuel Macron a prétendu impulser une nouvelle politique qui aurait pour visée de « sortir de prison plusieurs milliers de personnes pour qui la prison est inutile, voire contre-productive » et, en assurant l’exécution rapide des peines, leur redonner du sens. Louable vocation quand la peine emprunte trop souvent le sens unique de la relégation sociale et spatiale. Mais le projet macroniste, obnubilé par la rapidité d’exécution, se prive d’une réflexion en deux temps : quand la sanction pénale se…

Il reste 90% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents