John Coltrane, l’infinie création

Des bandes oubliées enregistrées en 1963 renaissent de leurs cendres et donnent lieu à Both Directions at Once : The Lost Album, sorti le 29 juin sur le label Impulse. Un événement.

Il y a toujours une émotion particulière à entrer dans l’univers coltranien, une espèce de choc thermique aux mille vertus. La découverte d’un album inédit, issu de bandes retrouvées cinquante-cinq ans après leur enregistrement, accroît encore cette émotion. Son écoute procure une sensation presque surnaturelle : l’impondérable soudain à portée d’ouïe. Ou l’irruption d’un temps historique que nous n’aurions pas dû connaître. Les mots de Sonny Rollins, autre géant du saxophone avec qui Coltrane enregistra…

Il reste 88% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.
Haut de page

Voir aussi

Articles récents