La ZAD, suite !

Apaisement trompeur dans le bocage après la validation de quinze projets agricoles, car tout risque d’être balayé en octobre. Une grande mobilisation s’organise pour fin septembre.

Journée torride à Notre-Dame-des-Landes. Sur la ZAD, on met les bouchées doubles pour tenter de rattraper le temps perdu au printemps, quand les affrontements ont suspendu les travaux des champs. Au Rosier s’active une petite moissonneuse-batteuse. Pois fourrager, triticale, féverole, avoine : un bon mélange céréales-légumineuses pour les bêtes de la ZAD, vaches, brebis, volailles. « Cinq tonnes, c’est moyen. Mais on se moque des records », commente Vincent. L’activité a décroché une convention…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents