[POLITIS 30 ANS] Tous intermittents ?

En 2018, Politis revisite chaque semaine l’une des couvertures de ses trente années d’existence.

Politis.fr  • 19 juillet 2018
Partager :
[POLITIS 30 ANS] Tous intermittents ?

Quelle protection sociale pour quelle forme de travail ? C’est la question que posent les intermittents du spectacle. Sur le devant de la scène lors des grandes grèves de 2003, ils défendaient encore, dix ans plus tard, l’élargissement de ce qui n’est pas un « statut » mais un « régime » d’assurance chômage. Et n’est pas sans lien avec l’idéal de revenu universel : soit une continuité des droits pour une discontinuité de l’emploi. Vue comme une aubaine par certains libéraux, cette utopie réaliste, questionnée dans ce numéro du 24 juillet 2014, devait non pas renforcer la flexisécurité, mais dénouer le lien de subordination employeur-employés, rendant ceux-ci corvéables à merci par peur du chômage. Les intermittents ont ouvert des pistes : attacher des droits à la personne, un régime par mutualisation, abolir la frontière entre salariat et indépendance. L’intermittence doit-elle être développée ou rester spécifique ? La question du revenu universel a pris le relais de la réflexion jusque dans la campagne présidentielle, qui l’a laissée exsangue. Dans sa formule haute définition, elle ne semble pas Macron-compatible…

Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don