Mélenchon retrouve l’usage du mot gauche

Après une année à s’installer en leader de l’opposition, La France insoumise délaisse le populisme et savoure les « vents favorables ».

Agathe Mercante  • 29 août 2018 abonné·es
Mélenchon retrouve l’usage du mot gauche
© photo : Theo Giacometti/AFP

Autres temps, autre humeur. Alors qu’ils avaient clôturé la session parlementaire la rage au ventre et la mine sévère, votant coup sur coup deux motions de censure contre le gouvernement, les députés de La France insoumise (LFI) ont affiché un visage souriant à l’occasion de l’université d’été du mouvement. Pour la deuxième édition de ces rencontres, La France insoumise avait à nouveau investi, du 23 au 26 août, le parc des expositions Marseille-Chanot, sur les terres électorales de Jean-Luc Mélenchon. Et si les 3 200 participants, le soleil et les températures clémentes avaient de quoi renforcer cette décontraction, la raison de la bonne humeur des cadres de LFI est avant tout politique. Enfin ! Au terme d’un an de combats acharnés à l’Assemblée nationale ou sur la place publique, le mouvement a gagné ses galons et est parvenu à exaucer le souhait de son fondateur : passer pour la première force d’opposition à la politique d’Emmanuel Macron. En témoignent les 130 ateliers de réflexion proposés aux militants et sympathisants du mouvement. Parmi eux, « des élus et représentants de nombreuses forces politiques », indique La France insoumise. Si la présence de Stéphane Peu, député communiste LFI-compatible de Seine-Saint-Denis, n’a rien de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Pour aller plus loin…

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?
Politique 23 février 2024

Génération·s : derrière la crise, la main de LFI ?

Le petit parti fondé par Benoît Hamon, tiraillé entre plusieurs options pour les européennes, vient de désapprouver ses deux dirigeants nationaux, Léa Filoche et Arash Saeidi. Des membres les accusent d’avoir tenté un « coup de force ».
Par Lucas Sarafian
Face au RN, les contradictions de la Macronie
Analyse 21 février 2024

Face au RN, les contradictions de la Macronie

Au sein de la coalition présidentielle, les positions sont très floues sur l’attitude à adopter face à la formation de Marine Le Pen. Les erreurs et les « fautes » sur le sujet rendent la ligne macroniste illisible et inconséquente face à la progression de l’extrême droite dans le pays.
Par Lucas Sarafian
La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal
Analyse 21 février 2024 abonné·es

La difficile résistance d’une certaine idée du communisme municipal

En 2021, le maire PCF de Grigny, Philippe Rio, remportait le titre de meilleur maire du monde. Cette année, c’est la maire communiste de Graz – la deuxième ville d’Autriche –, Elke Kahr, qui remporte le titre. Le communisme municipal a-t-il de beaux jours devant lui ?
Par Lucas Sarafian
Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc
Analyse 19 février 2024

Accusée d’être hors de « l’arc républicain », la France insoumise veut jouer bloc contre bloc

Marginalisé par les troupes macronistes, le mouvement mélenchoniste refuse de revoir sa stratégie de la conflictualité. Les plus unionistes des ex-alliés de la Nupes tentent de déconstruire le récit du gouvernement et de la majorité. Mais le bruit et la fureur sont toujours d’actualité.
Par Lucas Sarafian