Samir Amin : Un marxiste du Sud

L’économiste franco-égyptien Samir Amin fut l’un des initiateurs des Forums sociaux mondiaux.

L’une des plus importantes fondatrices du quotidien de la gauche critique italienne Il Manifesto, auquel Samir Amin collaborait depuis des décennies, Luciana Castellina (exclue du PCI, comme tous ses camarades du journal, en 1969), lui a rendu hommage au lendemain de sa disparition en ces termes :

Pour nous, du Manifesto, Samir Amin a été très important : il fut l’un des premiers marxistes du tiers-monde, qui nous enseigna à raisonner en termes de globalité mondiale et de ce que signifiait “l’accumulation du capital à l’échelle mondiale”, en dehors du ghetto eurocentré. Si le Manifesto a été l’expression d’une gauche riche et articulée, nous le devons à cette sorte de greffe, qui n’a jamais eu les caractères d’un tiers-mondisme se désintéressant des problématiques du capitalisme avancé, ou pire, empreint de méfiances identitaires.

Il reste 65% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents