Caravane : Des pas de côté

Impulsé en 2017, le projet Caravane sillonne le monde pour faire découvrir le Centre national de la danse en modèle réduit. Étape à Aurillac.

Installé à Pantin, au bord du canal de l’Ourcq, dans un imposant bâtiment de béton, le Centre national de la danse (CND) quitte régulièrement ses murs depuis 2017 par le biais de Caravane. Ayant pour objectif de mieux faire connaître le lieu et ses différentes activités, ce projet de coopération itinérante amène le CND à se déplacer en France ou à l’étranger et à s’implanter, sous une forme beaucoup légère, pendant quelques jours, sur un territoire. L’initiative en revient à Mathilde Monnier, figure essentielle de la danse contemporaine et directrice du CND depuis fin 2013.

« Le projet Caravane répond à une logique de mission de service public et vise à rendre le CND plus accessible, explique Mathilde Monnier. Déployés ailleurs, nos divers outils sont mis à disposition à la fois des professionnels et du grand public, en collaboration étroite avec les structures d’accueil. Il ne s’agit pas d’une vitrine éphémère mais d’un vrai travail de fond sur le terrain, qui représente un an de préparation en amont. »

Cinq personnes de l’équipe du CND partent ainsi à la rencontre des spectateurs et des acteurs locaux de la danse, afin non seulement de mener différentes actions durant un temps donné mais surtout de générer une synergie durable. « Au-delà de Caravane, nous cherchons à établir un projet commun sur le long terme avec chaque région ou pays », précise Mathilde Monnier.

Il reste 51% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Campagne d’appel à dons

Appel à dons : Politis a besoin de vous !
Consultez la page dédiée à la campagne

YesYes se tient plus que jamais à votre service !

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.