Fricassée de droits syndicaux au McDo

Le restaurant de Saint-Barthélémy, au nord de Marseille, une anomalie dans la galaxie McDonald’s.

Politis  • 12 septembre 2018
Partager :
Fricassée de droits syndicaux au McDo
© Christophe ARCHAMBAULT / AFP

C’est une anomalie dans la galaxie McDonald’s. Le restaurant de Saint-Barthélémy, au nord de Marseille, est non seulement un des rares lieux de sociabilité pour les habitants des quartiers voisins, mais c’est aussi là que des salariés ont construit leur vie professionnelle… et syndicale. De haute lutte, ces 77 « équipiers » affichant une ancienneté moyenne de quinze ans ont conquis un treizième mois, des primes trimestrielles… Un caillou dans la chaussure du géant américain de la malbouffe, visiblement inquiet que ces pratiques ne se diffusent à d’autres McDo.

La vente du restaurant a donc été orchestrée, à destination d’un vigile de 26 ans qui ambitionnait de le transformer en « fast-food asiatique halal ». Un projet qui semblait surtout destiné à précipiter les salariés vers un « fast »-licenciement une fois que le projet du repreneur serait frappé de liquidation judiciaire. Le tribunal de grande instance de Marseille n’a pas apprécié ce menu au « caractère sérieusement douteux ». Il a cassé la vente le 7 septembre dans une ordonnance de référé, et renvoyé McDonald’s à ses fondamentaux de dialogue social.

Travail
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don.

Chaque jour, Politis donne une voix à celles et ceux qui ne l’ont pas, pour favoriser des prises de conscience politiques et le débat d’idées, par ses enquêtes, reportages et analyses. Parce que chez Politis, on pense que l’émancipation de chacun·e et la vitalité de notre démocratie dépendent (aussi) d’une information libre et indépendante.

Faire Un Don

Pour aller plus loin…

« Simplifier », ou comment faire un cadeau au patronat
Travail 21 mai 2024 abonné·es

« Simplifier », ou comment faire un cadeau au patronat

Sous prétexte de « rendre des heures aux Français », un rapport parlementaire s’attaque à de nombreux acquis sociaux ainsi qu’au droit du travail. Plusieurs de ses propositions pourraient être reprises dans la future loi travail promise par Gabriel Attal à l’automne.
Par Pierre Jequier-Zalc
À l’INRS, Europ Net balaie le droit du travail
Travail 6 mai 2024 abonné·es

À l’INRS, Europ Net balaie le droit du travail

La société de nettoyage est, depuis 2023, en charge du site principal de l’INRS, organisme de recherche sur la question de la santé et des risques au travail. Depuis, magouilles et entorses au code du travail s’enchaînent. Au détriment des salariés.
Par Pierre Jequier-Zalc
À Rougier & Plé, une grève et quatre convocations
Luttes 30 avril 2024 abonné·es

À Rougier & Plé, une grève et quatre convocations

Dans le célèbre magasin parisien de fournitures pour les métiers d’art, un mouvement de grève a été lancé début avril pour de meilleures conditions de travail. Dans la foulée, quatre grévistes ont été convoqués à un entretien disciplinaire. La direction nie tout lien entre les deux évènements.
Par Pierre Jequier-Zalc
JOP 2024 : le droit du travail complètement hors-jeu
Enquête 26 avril 2024 abonné·es

JOP 2024 : le droit du travail complètement hors-jeu

C’était une des promesses phares de l’événement : des Jeux olympiques et paralympiques respectueux des droits des travailleurs. Pourtant, plusieurs faits marquants interrogent sur la tenue de cet engagement.
Par Pierre Jequier-Zalc