Les origines douteuses d’une République

L’historien américain Grey Anderson décrit les conditions de naissance du régime gaullien.

Voilà un anniversaire qui n’est guère célébré. La Ve République a tout juste 60 ans en ce mois de septembre, mais les fastes ne sont pas au rendez-vous. Il y a de bonnes raisons à cela. Les conditions de naissance de la République gaullienne, dans les tourments de la crise algérienne, s’apparentent à un coup d’État. C’est du moins la thèse extrêmement documentée de l’ouvrage de Grey Anderson La Guerre civile en France, 1958-1962. L’historien américain y narre par le menu le complot – il n’y a pas d’autre mot – ourdi par les partisans du Général en mai 1958. On y voit la décadence de la IVe finissante, qui, par ses impuissances et ses trahisons, abandonne le pouvoir à une armée très politisée. Un abandon qui ira jusqu’à donner implicitement un feu vert à la torture et aux exécutions sommaires, dont le jeune communiste Maurice Audin fut une victime aujourd’hui enfin reconnue (lire pages suivantes).

On y voit le grenouillage, à Alger, d’un « salmigondis » d’activistes de tous acabits prêts à tout pour pérenniser la présence coloniale. C’est le règne du chaos et de l’ambiguïté. Ambiguïté du général Massu, bientôt à la tête d’un Comité de salut public dont on ne sait s’il est destiné à souffler sur les braises de l’insurrection ou à limiter la casse. Mais il y a surtout l’ambiguïté de Charles de Gaulle lui-même, que les partisans de l’Algérie française supplient de « sortir de son silence ». Une ambiguïté savamment entretenue par son fameux « Je vous ai compris » prononcé le 4 juin depuis le balcon du gouvernement général d’Alger.

Il reste 49% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents