« Libre », de Michel Toesca : Au-delà de la Roya

Libre est un documentaire aux allures de western, filmé par un cinéaste qui a fait de sa caméra un objet de l’action.

La caméra remonte en plan large de la surface de la grande bleue jusqu’aux cimes alpines. Il y a de l’espace, de l’air, de la grandeur… et des chemins qu’empruntent des migrants fuyant des désastres en direction de Paris jusqu’à se perdre dans la vallée de la Roya. Enclave montagnarde entre la France et l’Italie, zone frontière.

C’est là, depuis 2015, que se joue un affrontement entre les forces de l’ordre, qui ont pour mission de repousser les migrants en Italie, et des habitants qui ont accueilli, hébergé, nourri, transporté en voiture et accompagné à pied des migrants de passage. Une sorte de western ultra-contemporain opposant des lois sécuritaires et des dispositifs défaillants à la loi de justes, qui refusent simplement de ne pas porter secours à qui frappe à leur porte.

Parmi eux, Cédric Herrou, devenu une figure de la solidarité avec les migrants et l’homme à surveiller. Pas un héros, mais un agriculteur qui vit modestement et seul entre ses oliviers et ses poules, et se retrouve avec des enfants dans les bras au milieu de familles démunies arrivant du Darfour, d’Érythrée ou du Tchad, des habitants de la vallée, des représentants d’associations, des soignants, à incarner le combat qu’ils estiment légitime.

Il reste 44% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents