[POLITIS 30 ANS] La fausse solution « verte »

En 2018, Politis revisite chaque semaine l’une des couvertures de ses trente années d’existence.

Politis.fr  • 4 octobre 2018
Partager :
[POLITIS 30 ANS] La fausse solution « verte »

La voiture électrique a les faveurs du gouvernement, qui subventionne ses ventes. Elle compte parmi les vedettes du Mondial de l’auto, qui s’ouvre ce 4 octobre. Mais ces véhicules ne sont pas tout « verts ». Certes, « face aux défis énergétiques et climatiques », ils ont « une fiche technique en apparence idéale » : pas de rejet de gaz à effet de serre ni de particules fines, notait Politis le 9 octobre 2014. Mais « il n’y a pas d’avantage notable par rapport à un modèle thermique pour la consommation d’énergie primaire (extraite de la nature, avant transformation), lors de la fabrication mais aussi en service », révélait une étude de l’Ademe de 2013. Autre « point faible » : les batteries, dont « une fabrication en masse accentuerait l’acidification de l’atmosphère et épuiserait vite le lithium, dont les gisements sont à 85 % en Bolivie et en Chine ». Enfin, ce n’est pas sans raison que l’Observatoire du nucléaire avait contraint plusieurs constructeurs à retirer de leurs publicités les qualificatifs « propre » ou « écologique ».

Médias
Temps de lecture : 1 minute
Soutenez Politis, faites un don !

Envie de soutenir le journal autrement qu’en vous abonnant ? Faites un don et déduisez-le de vos impôts ! Même quelques euros font la différence. Chaque soutien à la presse indépendante a du sens.

Faire Un Don