Portraits de « malfaiteurs » : ces militants antinucléaires qu'on criminalise

Trois opposants au centre de stockage de déchets radioactifs de Bure témoignent de l'acharnement policier et judiciaire dont ils font l'objet.

« Ils ont tout saisi » Gaspard d’Allens « En septembre 2017, j’ai vécu une première perquisition. Les policiers ont saisi les ordinateurs, les téléphones, des clés USB, des ouvrages sur l’écologie et le manuscrit de mon livre, Bure, la bataille du nucléaire (1). Le 16 octobre 2018, je suis passé en procès sans possibilité de me défendre, car j’ai appris le jour même que j’étais attendu au tribunal de Bar-le-Duc. Le procès aurait dû être reporté, mais j’ai essuyé un refus catégorique sous prétexte que…

Il reste 89% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents