Quatuor anti-logique

L’acrobate, danseur et chorégraphe Alexander Vantournhout signe avec Red Haired Men sa première pièce de groupe. Où l’univers de l’auteur russe Daniil Harms rencontre avec bonheur le cirque, Mozart ou encore la danse.

Autant le dire d’emblée : perché bien droit sur un podium aussi blanc que le reste du plateau, le longiligne Ruben Mardulier n’est pas l’un des hommes dont le titre Red Haired Men promet la rencontre. Si le circassien et marionnettiste arbore une perruque rousse, ce n’est en effet que pour l’abandonner au plus vite, négligemment. Puis laisser glisser son pantalon et sa chemise, et faire dégringoler la prothèse accrochée entre ses cuisses. Le tout pendant qu’Alexander Vantournhout dit un drôle de conte au sujet d’un type « qui n’avait pas d’yeux ni d’oreilles », qui « n’avait pas non plus de cheveux, et c’est par convention qu’on le disait roux ». « De sorte qu’on se demande de qui on parle » et qu’« il est donc préférable de ne rien ajouter à son sujet ».

Pas d’hommes roux, donc, dans Red Haired Men, mais des êtres bizarres, fantastiques, dont on ne sait pas bien s’ils sont là ou s’ils ont déjà disparu. Tirés de l’œuvre du Russe Daniil Harms (le premier et le plus connu de ses Faits divers), les quelques textes qui ponctuent la nouvelle pièce du chorégraphe, danseur et circassien belge permettent à celui-ci d’unir son langage gestuel personnel à ceux de Ruben Mardulier, Winston Reynolds et Axel Guerin, assez différents les uns des autres. Une première pour Vantournhout, surtout connu jusque-là pour ses solos. Parmi lesquels son autoportrait Aneckxander (2015), où il accentuait ses particularités physiques – son long cou et ses membres courts, qui lui donnent une allure adolescente que contredit son crâne rasé – grâce à des objets divers. Des gants de boxe, une fausse langue ou encore des chaussures à semelles compensées. L’absurde, pour Vantournhout, n’est pas une nouveauté.

Il reste 57% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents

Souhaitez-vous recevoir les notifications de la rédaction de Politis ?

Ces notfications peuvent être facilement desactivées par la suite dans votre navigateur.