Lectures au coin du feu

Une sélection de parutions pour mettre à profit la période des fêtes.

Le Peuple des abattoirs

Olivia Mokiejewski, Mon Poche, 216 pages, 7,90 euros.

Olivia Mokiejewski a poussé les portes souvent scellées des abattoirs pour s’attaquer à « l’industrie de la mort ». Cette journaliste végétarienne engagée pensait être choquée par le traitement infligé aux animaux. Ce sont finalement les conditions de travail des ouvriers qu’elle a dépeintes avec sobriété. Pour cette enquête, elle a intégré un abattoir pendant dix jours et a recueilli les confidences de ses collègues sans cacher son identité. Ce livre donne la parole à « ces travailleurs de l’ombre » et montre à quel point le sang et la mort rejoignent rapidement la banalité du quotidien pour toute personne obligée de travailler dans cet antre de la « misère cachée ».

Une autre fin du monde est possible. Vivre l’effondrement (et pas seulement y survivre)

Pablo Servigne, Raphaël Stevens, Gauthier Chapelle, Seuil, 336 pages, 19 euros.

L’idée d’un effondrement en cours des sociétés thermo-industrielles et capitalistes fait son chemin dans les esprits. Pablo Servigne, Raphaël Stevens et Gauthier Chapelle creusent donc la question de l’après, sans tomber dans le désespoir ou l’angoisse, mais en donnant des pistes de réflexion et d’action pour gérer les conséquences psychologiques du changement climatique. Un processus en trois étapes : « se relever », « faire un pas de côté » et entrer dans la « collapsosophie », une sagesse fondée sur l’entraide et l’urgence de retisser des liens « avec nous-mêmes, entre nous et avec les autres êtres vivants ». Un manuel bienveillant pour affronter ce qui arrive et agir collectivement.

Lobbytomie Comment les lobbies empoisonnent nos vies et la démocratie

Stéphane Horel, La Découverte, 368 pages, 21,50 euros.

Distilbène, amiante, benzène… Depuis des décennies, « dans le seul but de maintenir sur le marché des produits parfois mortels, des firmes sont engagées dans une entreprise de destruction de la connaissance ». Mieux : elles font commerce de la science. Pesticides, tabac, chimie, sucre et sodas… Bienvenue dans un monde de « farfadets malfaisants capables de modifier les textes à leur avantage, parfois même à l’insu des législateurs ». Un univers d’influences, de conflits d’intérêts et de business sous le regard endormi, voire complice du pouvoir et profitant de la paralysie régulée du citoyen.

Résistances à l’impôt, attachement à l’État

Enquête sur les contribuables français

Alexis Spire, Seuil, 312 pages, 22 euros

Il reste 62% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Des écrans de fumée ?

Pédopsy : Nos futurs
par ,

Blog

 lire   partager

Articles récents