L’impôt révolutionnaire réhabilité

Ce que demandent justement les gilets jaunes, c’est d’être entendus par les pouvoirs publics.

Dominique Plihon  • 12 décembre 2018 abonné·es
L’impôt révolutionnaire réhabilité
© photo : JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP

L****a Révolution française comme la Révolution américaine ont été provoquées par des révoltes fiscales. Le mouvement des gilets jaunes a ainsi des racines profondes dans notre histoire. Car c’est une révolte populaire contre un pouvoir politique autoritaire qui a bafoué les deux principes fondamentaux de la fiscalité tels qu’ils ont été énoncés par la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen de 1789. Le premier principe est une exigence de justice : l’article 13

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)

Chaque semaine, nous donnons la parole à des économistes hétérodoxes dont nous partageons les constats… et les combats. Parce que, croyez-le ou non, d’autres politiques économiques sont possibles.

Temps de lecture : 3 minutes