« Qui a tué Lady Winsley ? », de Hiner Saleem : l’île mystérieuse

Avec Qui a tué Lady Winsley ?, Hiner Saleem met en scène un polar en Turquie non dénué d’ironie, rendant hommage aux classiques américains tout en évoquant la question kurde.

Christophe Kantcheff  • 18 décembre 2018 abonné·es
« Qui a tué Lady Winsley ? », de Hiner Saleem : l’île mystérieuse
© photo : La Saleem’s touch : l’accentnde comédie. crédit : Memento films

Premier plan, superbe, sur une mer gris ardoise, avec tout au fond une ville moderne qui s’étend. Un homme entre dans l’image habillé d’un imperméable mastic au col remonté, l’air impénétrable : c’est l’inspecteur Fergan (Mehmet Kurtulus).

Nous voilà d’emblée installés dans un polar. Mais pas seulement : ce flic d’Istanbul (la grande ville qu’on aperçoit au loin) a été appelé sur l’île de Büyükada pour résoudre l’énigme du meurtre de Lady Winsley. Quand il y fait ses premiers pas, on nous montre une rangée d’hommes qui boivent leur café dans un mouvement d’ensemble, façon automates, puis des agents du commissariat faisant de même. C’est la

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Cinéma
Temps de lecture : 3 minutes