Des ordres à la française

À l’aube de l’acte 10 des gilets jaunes, la pratique policière, de plus en plus violente, pose une question : celle de la compatibilité entre maintien de l’ordre et démocratie.

N on à la benallisation des violences policières. » Le jeu de mots en lettres noires décore un mur de Saint-Nazaire depuis l’acte 8 des gilets jaunes. Le trait d’esprit laisse songeur. En juillet 2018, le quotidien Le Monde révélait une affaire. Les sphères politiques et médiatiques criaient au scandale. La France découvrait Alexandre Benalla. Mais deux mois avant, le 1er mai, l’homme violent restait un parfait anonyme. La vidéo sur laquelle on voyait le proche du Président étrangler et frapper à terre un…

Il reste 95% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Winter is coming ou l'effondrement qui vient

Sur le vif accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents