Le paradoxe de Netanyahou

L’historien Jean-Pierre Filiu analyse la politique de régression démocratique du Premier ministre israélien et ses effets pervers.

Denis Sieffert  • 9 janvier 2019 abonné·es
Le paradoxe de Netanyahou
© Brendan Smialowski/AFP

S’il conserve, comme c’est probable, une majorité lors des élections générales anticipées du 9 avril, Benyamin Netanyahou battra le record de longévité politique du père de l’État d’Israël, David Ben Gourion, et, accessoirement, échappera aux affaires de

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Idées
Temps de lecture : 3 minutes