« Si Beale Street pouvait parler » : En blues et noir

Sur les traces de James Baldwin, Barry Jenkins livre avec Si Beale Street pouvait parler un film magnifique où amour et sensualité forgent une critique puissante du racisme.

Au cœur de Si Beale Street pouvait parler, le troisième film de Barry Jenkins, dont Moonlight fut oscarisé en 2017, se trouve une scène déchirante qui hante la narration et qui longtemps continue de vivre dans l’esprit du spectateur. Fonny, le personnage principal, est attablé avec son ami d’enfance, Daniel. Leur conversation commence par des banalités puis Daniel se confie, racontant les sévices qu’il a subis en prison, accusé d’un crime qu’il n’a pas commis.

Pour Fonny, la scène est une prémonition. Lui aussi sera envoyé derrière les barreaux, victime d’une bavure policière, séparé de la femme qu’il aime, Tish, la narratrice du film. Lui aussi y sera l’objet de violences, que nous, spectateurs, verrons peu mais qui resteront associées tout au long du film à notre souvenir du regard de Daniel, de son effroi.

Pendant toute la conversation, à côté des personnages, une platine tourne. On entend la trompette de Miles Davis. Blue in Green. Interrogé par le New Yorker sur ce choix, Jenkins a expliqué : « C’est un des standards les plus tristes que j’aie jamais entendus. Je voulais qu’on ait l’impression que le morceau sorte de la bouche de Daniel. »

Le jazz et le blues sont très présents chez James Baldwin, l’auteur de Si Beale Street pouvait parler, que Jenkins, après Robert Guédiguian en 1998 (À la place du cœur), adapte à l’écran. « Souvent dans cette musique, ajoute-t-il, ce qui est heureux ne l’est pas vraiment et ce qui est triste n’est pas triste. Tout repose sur la spécificité de l’expérience, sur l’énergie que le musicien met dans la note ». Il n’y a pas d’idées préconçues mais une œuvre qui cherche à capter la complexité de l’expérience, ses contradictions, sa sensibilité et sa sensualité.

Il reste 57% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents