Génération·s, proche de tous et d’aucun

Le parti de Hamon est nourri d’idées qui traversent toute la gauche. Mais sa stratégie, elle, ne colle ni à LFI, ni à EELV.

Agathe Mercante  • 13 février 2019 abonné·es
Génération·s, proche de tous et d’aucun
©photo : Au lancement de la liste Génération·s pour les élections européennes, le 6 décembre 2018, à Paris. crédit : Laure Boyer/AFP

Leur logo ? Un « G » blanc sur un fond rayé où se mêlent différent camaïeux de bleu turquoise et de rouge framboise. Ni vraiment vert, ni vraiment rose, tout à la fois écologiste et de gauche, Génération·s, le mouvement de Benoît Hamon lancé en juillet 2017 après son départ du Parti socialiste, reste bien difficile à définir. « Nous sommes humanistes et écologistes », résume Mehdi Ouraoui, l’un de ses porte-parole et ancien membre du bureau national du PS – comme tant d’autres dans le nouveau parti. Bien sûr, il serait injuste de juger une personne sur ses anciennes

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Politique
Temps de lecture : 6 minutes