La génération Greta exige un futur

La « grève de l’école pour le climat » décolle en France. Des milliers de jeunes ont défilé vendredi dernier à Paris avec la jeune Suédoise Greta Thunberg, initiatrice de ce mouvement mondial.

Pablo s’avance vers le micro que lui tient une des animatrices de la soirée, sous les boiseries de la Bourse du travail de Paris. « Quand les jeunes se mobilisent, ça incite les plus âgés à le faire aussi. Le travail des adultes, c’est de préparer notre avenir. » Il lit la phrase unique de la pétition qu’il a rédigée à la main. « Pourquoi détruire la nature si on sait que si on le fait, ça va nous détruire aussi !!! » Puis il passe consciencieusement dans les travées de la salle Ambroise-Croizat pour recueillir des signatures. Pablo a 8 ans, élève à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne). Berem, 11 ans, a tenté d’entraîner le collège Victor-Hugo (Paris IIIe) dans la « grève de l’école pour le climat », le 21 décembre. Il avait entendu l’appel lancé par la jeune Suédoise Greta Thunberg au début du mois, lors de la COP 24 à Katowice (Pologne), à la pratiquer tous les vendredis, car à quoi bon étudier pour son avenir si l’on ne s’occupe pas sérieusement du dérèglement climatique qui pèse inéluctablement dessus ? « J’étais un peu seul, regrette Berem, mais ce n’est qu’un début… »

Ce 22 février au soir, ils sont 250 à faire le point sur la marche qui a drainé un peu plus tôt près de 5 000 collégiens, lycéens et étudiants dans Paris, cinq fois plus que la semaine précédente. « Papa, maman, désolé je sèche… comme la planète. » Soleil radieux, manches courtes : « 22 février ? 17 °C », accuse l’un des slogans brandis sur des centaines de panneaux en carton (« on recycle ») entre Opéra et République. « Ta planète, tu la préfères bleue ou bien cuite ? » On ne se contente pas de broder sur la crise climatique : à la pointe des messages, la dénonciation d’inconséquence des décideurs envers les générations futures – « En 2050, vous serez morts, pas nous », « Quand je serai grand, je voudrai être vivant ».

La charismatique Indienne Vandana Shiva est là, tonitruante figure des luttes planétaires pour la justice climatique, mais le micro est destiné à sa voisine, une gamine à nattes. « Nous les enfants, nous ne devrions pas avoir à nous occuper de ça. Je voudrais que les adultes prennent leurs responsabilités. Mais comme personne ne fait rien, il faut qu’on s’en charge. » C’est Greta Thunberg. Elle consacre ses vacances à soutenir les mobilisations européennes. La veille, la rébellion scolaire a été suivie en Belgique par 15 000 participants, enflammés par la détermination de trois lycéennes, Kyra Gantois, Anuna De Wever et Adelaïde Charlier, venues elles aussi entraîner les jeunes sur le pavé parisien. Aux questions d’adultes, elles retournent des réponses cinglantes. Faites-vous le lien entre les questions climatiques et sociales ? « C’est évident. Quel sera l’état de la société avec quatre degrés de plus en 2050 ? », intervient Adelaïde. Stratégie ? Objectifs ? « Que les politiques travaillent avec les experts et les scientifiques qui proposent des solutions depuis longtemps. » Luisa, venue d’Allemagne, renchérit : « On nous dit : “Que la Chine ou les États-Unis s’y mettent d’abord, etc.” On s’en fout ! Nous serons des multitudes dans le monde, et les politiques ne pourront plus nous ignorer. »

Militant EELV chevronné du haut de ses 38 ans, Julien Bayou voit dans cette éclosion « une expression très politique, dans la lignée des événements qui s’enchaînent depuis la canicule estivale – démission de Hulot, marches climatiques, plus de deux millions de signatures pour la pétition de “l’Affaire du siècle”… »

Il reste 57% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Articles récents