Les veilleurs des territoires

En dépit des offensives libérales, les acteurs de l’ESS veulent continuer d’agir pour l’innovation locale et le maintien du lien social.

La période actuelle est troublée pour l’ESS, à la fois parce que les politiques gouvernementales marquent le déni de ses fondements, mais aussi parce que ses forces internes sont contraintes de se réorganiser sous la pression d’un haut-commissaire à l’ESS qui a une vision partielle et partiale de ce qu’elle est, affirmant ainsi dans Le Journal du dimanche : « L’ESS, c’est du capitalisme d’intérêt général. »

Face à cette position, les acteurs de l’ESS arrivent (enfin) à s’organiser autour d’un projet politique explicite porté par ESS France (1) : « La force collective de l’ESS française repose d’abord sur son histoire commune, celle des “utopies concrètes” nées des aspirations sociales du XIXe siècle et des mouvements qui les ont portées puis rendues possibles, au point de participer à la constitution du contrat social français : associations, coopératives, mutuelles et fondations ont été et sont toujours des pièces essentielles à l’attachement de nos concitoyens et concitoyennes à une forme de République sociale. »

Dans un contexte politique et social en effervescence, porteur de tous les dangers pour la démocratie, l’ESS a plus que jamais un rôle à jouer, particulièrement dans les régions, au travers d’entreprises qui font vivre, parler, échanger les citoyens. L’évolution de l’ESS comme axe prioritaire de développement local est plus que jamais une donnée qui doit permettre de créer de l’emploi et du développement économique en même temps que du lien social. La présence des entreprises de l’ESS au sein des territoires constitue une réponse aux besoins locaux et une prise en compte des problématiques de développement.

Il reste 65% de l'article à lire.

   Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou créez un compte :

Article réservé

Pour lire cet article :

Je choisis un pack
Achetez un pack de crédits
pour accéder à cet article.
Consultez nos offres d’abonnement,
à partir de 8€/mois.
Déjà abonné(e) ?
Identifiez-vous.

Vous pouvez aussi acheter le journal contenant cet article ici

Haut de page

Voir aussi

Décote, départ à 64 ans, valeur du point… On vous dit tout sur la réforme des retraites

Éco/Social accès libre
par ,

 lire   partager

Articles récents