L’ESS peut-elle éviter le « social washing » ?

Avec le nouveau concept d’entrepreneuriat social, promu par le gouvernement, le meilleur côtoie le pire, le sérieux l’enfumage.

Marcel Caballero  • 14 février 2019 abonné·es
L’ESS peut-elle éviter le « social washing » ?
© photo : Darwin écosystème, lieu alternatif à Bordeaux. crédit : Philippe Roy/Aurimages/AFP

Le débat provoqué par l’émergence en Europe du concept anglo-saxon d’entrepreneuriat social est loin d’être tranché, y compris parmi les acteurs de l’ESS. Certains y voient une ESS « light » libérée du « carcan » des statuts (voire des valeurs). D’autres, au contraire, dénoncent une usurpation et disent illégitimes à se réclamer de l’ESS des entreprises qui s’en séparent sur l’essentiel : le caractère collectif de la propriété, la non-appropriation

Envie de terminer cet article ? Nous vous l’offrons !

Il vous suffit de vous inscrire à notre newsletter hebdomadaire :

Vous préférez nous soutenir directement ?
Déjà abonné ?
(mot de passe oublié ?)
Temps de lecture : 4 minutes